0

A Zanzibar, la finance « halal » foisonne

 

Zanzibar, avec ses 99% de musulmans, est un terrain propice pour la finance islamique.

Zanzibar, avec ses 99% de musulmans, est un terrain propice pour la finance islamique.

L’Ile autonome de la Tanzanie, avec sa population majoritairement musulmane, offre désormais des services bancaires, suivant l’esprit de la Sharia.

Cela fait des siècles que l’ile de Zanzibar abrite une large communauté de Musulmans.

Aujourd’hui, plus de 99 % des habitants de l’ile sont de fervents adeptes de l’Islam.

Cela signifie qu’un système bancaire diffèrent est nécessaire pour répondre aux besoins des clients musulmans dont le nombre ne cesse d’augmenter.

C’est sans doute la raison pour laquelle de nombreuses banques ont décidé d’adopter la finance islamique. Celle-ci est basée sur les principes de la Sharia.

Ahmed Yusuf Alawi, un client d’une banque, se réjouit de plus avoir à craindre dans ses transactions.

« Je peux travailler avec ce système sans avoir peur de contredire le Coran. Et je constate que je paie moins, comparé au système classique, » explique Ahmed Yusuf Alawi.

Le Coran interdit de prélever des intérêts sur les prêts. Il stipule également que le client et la banque sont censés partager tout risque.

Les services bancaires islamiques utilisent également des actifs réels, tels que la propriété, à titre de garantie, alors que les banques classiques accepteraient des actifs à la fois réels et virtuels.

Depuis l’introduction de la finance islamique, il y a près d’une décennie, certaines banques ont maintenant acquis plus de 36 000 clients avec des actifs estimés à 3.600.000 de dollars.

Alors que certains prêts obéissent à des réglés précises, les banques islamiques n’exigent pas de leurs clients qu’ils soient musulmans.

Juma Amour Mohammed, directeur général de la Banque populaire de Zanzibar, dit que la finance halal ne fait pas de discrimination.

« On vise tout le monde. On ne se limite pas seulement aux musulmans. Par exemple, dans nos bureaux, nous avons des clients qui ne sont pas musulmans. »

« Et ce n’est pas seulement le cas ici. Même des pays comme la Malaisie ou de tels services sont offerts, les statistiques montrent que 60 % des clients ne sont pas musulmans ».

A Zanzibar, il y a maintenant six banques qui proposent de tels services et la compétition devient de plus en plus rude dans ce secteur.

Avec plus de banques qui ciblent la clientèle musulmane, il y aura plus d’opportunités pour une intégration financière dans le pays et sans doute de nouveaux clients pour les banques.

http://www.bbc.co.uk/

Admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.