0

Amnesty International place la France sous vigilance islamophobe

L’organisation publie un rapport sur les discriminations en Europe. Elle épingle plusieurs pays dont la France.

Femme voilée Française.

Femme voilée Française. © SALOM-GOMIS SEBASTIEN / SIPA

Par SIHEM SOUID

Quelle puissance exercera sa « vigilance » à l’égard de la France après que plus de 6 millions d’électeurs ont choisi un parti d’extrême droite pour les représenter ? Quelle organisation internationale, quels intellectuels appelleront à surveiller la politique hexagonale en matière de respect des droits de l’homme et notamment de l’égalité entre tous les citoyens ?

Après le Printemps arabe, la vigilance des « démocrates » français, élus ou penseurs, s’était bruyamment manifestée à l’encontre des populations arabes – de la Tunisie à l’Égypte en passant par leMaroc – pour mettre en garde les citoyens d’outre-Méditerranée, ces grands enfants qu’il faut guider, afin qu’ils votent « bien », c’est-à-dire en général contre les partis d’obédience religieuse. Une appréhension démonstrative qui tranchait avec le silence général observé en France par les mêmes à propos des autocraties maghrébines ou moyen-orientales.

Nicolas Sarkozy ou encore Alain Juppé, son ministre des Affaires étrangères, avaient même souligné la « conditionnalité des aides » économiques promises à la Tunisie au respect des droits de l’homme par le parti victorieux aux élections ! Alors que je défends la laïcité et la séparation de l’Église avec l’État, on ne peut que constater des analyses à géométrie variable. La situation en France est alarmante, si l’on en croit le dernier rapport d’Amnesty International Choix et préjugé, discrimination contre les Musulmans en Europe, qui paraît aujourd’hui.

En 2011, 298 actes islamophobes ont été perpétrés dans notre pays dont 262 contre des individus. Le reste sont des profanations ou des dégradations de mosquées. Sur les actes contre des individus, 84 % prennent des femmes pour cibles. Quelle autorité exprimera sa vigilance alors que plus de 6 millions d’électeurs ont choisi l’islamophobie et le rejet de l’autre comme projet politique ?

Au contraire de la vigilance des pouvoirs publics, le rapport d’Amnesty pointe les incohérences et les dérives du gouvernement depuis le démantèlement de la Halde (Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité). Le rapport met également en garde contre une application de réglements discriminants à l’égard des musulmans dans le cadre de l’entreprise. La campagne électorale qui s’achève a principalement été axée autour de questions stigmatisantes pour les musulmans : polémique du halal, immigration, instrumentalisation des tueries de Toulouse et Montauban… et c’est Marine Le Pen qui en a récupéré les dividendes.

Ces quinze prochains jours risquent encore d’être alimentés par ces peurs. La plus grande victoire de l’extrême droite, ce n’est pas son score, c’est la pénétration de ses idées destructrices pour l’unité nationale au sein des partis de gouvernement. Qui peut aujourd’hui incarner une unité nationale qui ne se fasse pas dans la stigmatisation non seulement des musulmans mais aussi des plus faibles d’entre nous ? Au risque que la République perde son âme.

http://www.lepoint.fr

Admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.