0

Bientôt un modèle français de finance islamique

Une institution de régulation de la finance islamique (l’Accounting and Auditing Organisation for Islamic Financial Institutions) a approuvé le modèle proposé par la France pour une émission de Sukuk, des obligations islamiques, ce qui facilitera leur introduction sur le marché financier parisien, a indiqué mercredi un responsable français.

Cette institution (AAOIFI) a approuvé ce modèle qui concilie la législation financière française avec cet instrument de la finance islamique, a précisé Thierry Dissaux, président du Fonds de garantie des dépôts. “La nouvelle est que les oulémas de l’AAOIFI ont approuvé le modèle d’émission qui leur a été présenté fin novembre, avec quelques ajustements techniques”, a déclaré M. Dissaux, devant un forum du Dubai International Financial Centre (DIFC). L’AAOIFI, basée à Bahreïn, fixe les règles de la finance islamique qui interdit notamment la pratique de l’intérêt et de la spéculation ainsi que l’investissement dans des secteurs du jeu ou de la pornographie.

M. Dissaux a estimé qu’”il n’y pas d’obstacle au développement de la finance islamique en France, mais admet que des questions d’adaptation à la législation financière laïque de la France, peuvent se poser.  Arnaud de Bresson, délégué général de Paris Europlace, chargé de promouvoir le marché financier de Paris, a assuré devant le même forum que la capitale française était bien placée pour servir les opérateurs des riches monarchies pétrolières du Golfe voulant investir en Europe. “Paris est bien placé pour faciliter l’accès des investisseurs et opérateurs du Conseil de coopération du Golfe (CCG) à toutes les opportunités offertes par les marchés européens”, a-t-il déclaré.

http://www.zamanfrance.fr/

Admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.