0

Boucheries : le «halal» gagne du terrain

Xavier Hurtevent

BoucherieHalal

Mohamed Medjbeur et Zahir Oubouzar, l’alliance du savoir-faire au service d’un marché en pleine expansion./Photo DDM, Xavier Hurtevent

La plus grande boucherie «halal» toulousaine sera inaugurée jeudi à Borderouge. Une belle consécration pour un marché en pleine expansion et qui ne s’adresse plus qu’aux seuls musulmans.

 Le commerce, et en particulier les boucheries «halal», est en pleine expansion sur Toulouse et il n’y a pas que les quartiers populaires où la pression musulmane est prégnante pour l’alimenter. Que l’on se situe au Mirail, aux Izards, à Empalot ou tout simplement en centre-ville toulousain (rue Bayard par exemple), le consommateur se voit proposer de la viande et produits dérivés obéissant en amont à l’abattage rituel de rigueur (lire encadré ci-dessous).

«Ce n’est pas qu’un phénomène de mode ni de religion. Moi, par exemple, je vais proposer la côte de bœuf pour 12, 50 €, soit environ la moitié de ce qu’on trouve ailleurs», indique tranquillement Zahir Oubouzar, patron de la boucherie-charcuterie-traiteur de 300 m2 qui s’apprête à ouvrir ses portes aux confins du quartier Borderouge, plus de 700 produits référencés ! «Vous savez, on voit tout le monde venir acheter chez nous aujourd’hui, musulman ou pas. C’est juste une question de qualité des produits, et bien sûr de prix», ajoute Mohamed Medjbeur, gérant associé dans un projet où ont été investis 400 000 €.

Du jambon halal aussi

Borderouge, mais aussi le Mirail auparavant. À Bellefontaine, c’est au bout de plusieurs mois de «bagarre» que le boucher bien connu du quartier a pu étendre son affaire, juste en face de sa boucherie devenue exiguë en raison des trop fortes affluences. Longtemps, la mairie de Toulouse, au nom de la diversité commerciale («Du halal, mais pas que…»), avait vu d’un mauvais œil cette extension. Et plus loin, sur les hauteurs de Basso-Cambo, c’est une géante boucherie halal qui accueille depuis peu les consommateurs à l’entrée de la galerie commerciale de l’hypermarché Géant Casino.

Les patrons savent attirer la clientèle comme il le faut, y compris au niveau de la qualité même des produits. Ainsi, chez Zahir Oubouzar, on propose le fameux jambon ibérique halal «Balkis Gourmet», lequel vient de décrocher une double médaille d’or au concours de Madrid (Espagne).

Le chiffre : 1 ère

boucherie halal> dans un hypermarché. Elle est désormais ouverte à la clientèle à l’entrée de la galerie marchande du Géant de Basso-Cambo.


Quelques vérités sur le halal

Étymologiquement, le «halal» en arabe signifie le «licite», ce qui est autorisé, par opposition au «haram», qui est l’interdit. Existent ainsi des aliments qui sont halal, puis d’autres qui ne le sont pas. Dans la seconde catégorie, on trouvera bien sûr l’alcool et le porc. Les aliments tels que le canard et tous les produits de la mer sont en revanche autorisés. Ce qui distinguera le halal, c’est aussi le mode de production alimentaire pour la viande. Un certain nombre de règles sont édictées dans le Coran, l’ouvrage de référence des musulmans : la sunna et les hadith, la tradition et la jurisprudence religieuse, qui concernent les modes de production alimentaires. On retiendra notamment que l’animal ne doit pas être maltraité avant et pendant son abattage, et qu’en outre la bête doit être abattue par un sacrificateur prononçant les paroles sacrées «Bismillah Allahou Akbar» («Au nom de Dieu le plus grand»), devant être égorgée vivante avec la tête tournée vers La Mecque.

Admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.