0

Quand la diplomatie internationale est invitée à la table d’une gastronomie française

Quand la diplomatie internationale (parfois cachère – parfois Halal) est invitée à la table d’une gastronomie française « taref » par définition. Par Bely.

Et la France d’ignorer sinon de se vanter de faire mijoter la diplomatie internationale dans une série de pots laïques pas plus cachère qu’halal !

Voilà qui est grave.

Pourtant l’intention de départ était bonne, la communication bien gérée  *.

Ainsi peut-on lire :

« De New York aux « Emirats arabes unis », Goût de / Good France comme outil diplomatique » !

La troisième édition de l’opération « Goût de/Good France » sera organisée le 21 mars à l’initiative de M. Jean-Marc Ayrault, ministre des affaires étrangères et du développement international, et du chef Alain Ducasse. Partout dans le monde, 2 000 restaurants, 71 écoles de cuisine et 150 ambassades mettront la gastronomie française à l’honneur.

La gastronomie est l’un des piliers du patrimoine français. Aujourd’hui, notre gastronomie s’exporte. Elle est présente sur tous les continents et contribue au rayonnement de notre pays. Elle a toute sa place dans la diplomatie d’influence et la stratégie de développement touristique coordonnées par le ministère des Affaires étrangères et du Développement international.

Good France / Goût de France : 1 dîner, 2000 chefs, 5 continents.

L’événement : le même soir, dans le monde entier, et pour plus de 250 000 convives, les chefs participants proposeront un menu pour valoriser la gastronomie française ».* *Selon un séquençage précis dont liste dans lien-source qui comporte entre autres, vins et champagnes français !

Vins, champagnes, mélange de lait et viande…

Cela commence très mal.

Car enfin si le talent culinaire d’un pays, en l’occurrence une bonne bouffe hexagonale est un atout de poids pour attirer le chaland à venir en nombre remplir les caisses secteur-touristique, trop, c’est trop, et la meilleure des popotes n’a jamais été la panacée universelle pour faire régner la paix et le bonheur sur notre vieille planète.

Ce que la France ne veut ou ne peut pas s’avouer.

Dommage, car à contrario, elle semble en réalité » ne douter de rien. Ni de son pouvoir, ni de son savoir. Pas plus que de son aptitude à se montrer royale avec modestie, sublime avec la plus exquise simplicité, sans parler de cette grâce qui lui permet de s’abaisser vers des inférieurs figés d’extase et de respect. Des admirateurs pressés de déguster « un petit salé de porc aux lentilles sorti de derrière les fagots », « une moule frites », « un plateau de fruits de mer », « une langouste grillée », « des escargots tout chauds » ou, meilleures encore, « des cuisses de grenouilles sauce persillée » !

(Surtout s’ils sont juifs, ce qui n’est pas important mais musulmans, ce qui l’est beaucoup plus au vu du titre accrocheur et du développé noté ci-avant !

………………………………….

Comment la France et sa gastronomie peuvent-elles s’imaginer être reçues comme des ambassadrices d’une culture de liberté par des groupes qui n’admettent qu’une vérité, la leur ?

Comment ont-elles pu imaginer seulement une seconde que sous prétexte qu’elles acceptent de manger Cachère ET pas Cachère, Halal ET pas Halal, la réciproque se devrait de couler de source !

  • Source : http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/politique-etrangere-de-la-france/tourisme/evenements-et-actualites-lies-a-la-promotion-du-tourisme/operation-gout-de-good-france/article/operation-gout-de-good-france-2017

Admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *