0

Face à l’islamophobie, il y a toujours autant de Justes en France (1/3)

Marek Halter

Nous sommes racistes. Pour autant, nous sommes moins violents que nos voisins – par exemple, Allemands, Belges ou Grecs – et pour la simple raison que nous, Français, adorons parler! La violence commence là où s’achève la parole. Tant qu’on peut s’insulter, on s’insulte. Le bûcher de Blois, l’affaire Dreyfus, Maurras, etc. La France était antisémite et pourtant, le mot «pogrom» est un mot d’origine russe. Car, les Russes n’ont pas la même habilité à s’exprimer et canalisent donc leur colère en tapant. De fait, les massacres de Juifs se sont surtout déroulés là-bas, en Europe de l’Est.

En France, malgré cet antisémitisme ambiant d’avant-guerre, deux tiers de la population juive furent sauvés par de simples citoyens. Si demain, devaient se reproduire de tels actes atroces contre les Arabes de France, je pense qu’il y aurait autant de Justes pour leur tendre la main. C’est très particulier la France…

Pourquoi j’évoque, ici, des actes arabophobes plutôt qu’islamophobes? Nous sommes confrontés en France à un problème que n’ont pas les autres pays européens: nous ne sommes pas seulement une démocratie, mais également une République. Et cette dernière, si elle dit que nous sommes tous égaux, affirment, en outre, que nous sommes tous pareils. La République ne supporte pas les différences et ne reconnaît pas les communautés.

Nous respectons la séparation de l’Eglise et de l’État depuis la loi de 1905. Pour chacun, et quelle que soit sa religion, prier Dieu est, avant tout, une affaire privée. Et c’est donc aux imams, rabbins ou curés que revient la responsabilité de régler les problèmes de cette nature. Pour le reste, et au-delà des croyances religieuses, nous sommes bien loin des États-Unis, ce pays où les différentes communautés possèdent leurs propres chaînes de télévision.

Situation difficilement acceptable dans l’Hexagone. Rappelons-nous ainsi des Bretons et plus précisément, du Front de libération de la Bretagne, des individus qui se sont battus très violemment, qui sont allés jusqu’à poser des bombes afin que l’on reconnaisse leur langue et leur culture. Et jusqu’à preuve du contraire, ces gens-là ne venaient pas de l’autre côté de la Méditerranée. Quant à la République, n’a-t-elle pas, de son côté, massacré quelques centaines de milliers de Vendéens?

Je le répète, la République exècre les différences!

http://www.newsring.fr/

Admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.