0

France : A Strasbourg, les musulmans auront leur cimetière

Grâce à la non-application de la loi sur la laïcité en Alsace, un premier cimetière musulman sera créé dans quelques jours.

Strasbourg, chef-lieu de l’Alsace, sera la première ville française où sera inauguré, au début du mois de février, un cimetière musulman. Sur 25 000 m2, un millier de sépultures pourront être créées. Toutes les conditions du rite musulman y seront remplies : orientation des tombes vers La Mecque, salles pour les ablutions, espace couvert pour les prières.
Pour la porteuse du projet, l’adjointe au maire, Anne-Pernelle Richardot, «il n’y aura pas de crémation des restes au bout de nombreuses années, mais on y créera un ossuaire puisqu’il ne peut pas y avoir de crémation dans le rite musulman».

Selon l’élue, qui s’exprimait sur Alsace 12, «on peut comprendre que des gens, qui vivent leur foi, veuillent être enterrés selon leur rite et leur culture. Je pense que cela permet à chacun de se sentir bien. Lorsque j’ai vu le maire signer la convention de gestion des carrés musulmans, et qu’il a déclaré que Strasbourg s’engageait à créer le premier cimetière musulman, j’ai vu des gens émus aux larmes».

Pour les populations musulmanes, c’est une forme d’intégration «que d’être enterrés dans le pays qui vous a accueilli, où pour telle ou telle raison vous avez posé vos valises, où vous avez élevé vos enfants et où vivent vos petits-enfants. Intégration, mais aussi signe d’appartenance. On appartient à la terre où on a vécu, où on a été heureux, malheureux, où on a vécu sa vie d’adulte», ajoute la responsable municipale. Un mot enfin pour dire qu’en Alsace-Lorraine, la loi de 1905 sur la laïcité ne s’applique pas, et les pouvoirs publics peuvent intervenir dans l’organisation et le financement des cultes.

Walid Mebarek

http://www.elwatan.com/

Admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.