0

Halal, un marché en plein essor

Jean-Luc CROZEL

Les industriels provençaux sont présents sur ce marché qui s’adresse à presque 1,7 milliard d’individus

Economie - Halal, un marché en plein essor
« L’Abattoir du Sud », filiale des abattoirs Alazard et Roux installée à Carpentras est spécialisée dans la viande halal.

PHOTO CYRIL HIÉLY

Halal. Derrière ce mot arabe qui exclue notamment le porc et l’alcool de la consommation et signifie « permis », est un marché en fort développement. Une manne que de plus en plus d’intervenants regardent avec attention en raison des opportunités qu’elle procure. Un chiffre permet de cerner l’enjeu : 450 milliards d’euros. Telle est l’estimation du marché qui s’adresse à presque 1,7 milliard d’individus. Il croît depuis plusieurs années au rythme de 10% par an en raison d’une demande qui va grandissante et se diversifie.

Selon une étude réalisée en début d’année pour le compte de l’Essec, 11,4% des consommateurs français achètent régulièrement ou occasionnellement des produits halal. Plus que jamais, la France est le premier marché avec 6 millions de musulmans et un chiffre d’affaires actuellement évolué entre 5,5 et 7 milliards d’euros. C’est bien davantage que le marché des produits bio.

Rien d’étonnant, dans ces conditions, à ce que ce segment, largement dominé par le petit commerce, intéresse aujourd’hui les industriels de l’agroalimentaire et d’autres, ainsi que la grande distribution qui n’hésite plus à se doter de rayons dédiés et à développer ses propres marques. Mais le chemin à parcourir reste long, car les grandes surfaces ne répondent guère qu’à 20% de la demande.

Du côté des industriels, si les grands groupes prennent en compte le halal – ainsi le géant LDC (il a intégré la société vauclusienne Agis en 2005) qui exploite la marque Reghalal, Labeyrie qui exporte du fois gras halal, Liebig qui a fêté le demi-siècle de son usine du Pontet, ou encore Haribo dont bonbons halal sont produits en Turquie – la tendance est moins répandue parmi les petites entreprises.

En Provence, l’entreprise Alazard et Roux qui en 2011 a acquis un abattoir à Carpentras pour y pratiquer l’abattage selon les exigences du halal, est cependant une illustration de cette évolution.

http://www.laprovence.com/

Admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.