1

KT, la banque islamique qui s’étend en Allemagne

Reportage La filiale de Kuveyt Türk dit être l’unique banque suivant le Coran dans la zone euro.

topelement

«La Mecque? C’est dans cette direction», lâche Umit Hancer en pénétrant dans la salle de prière. «Elle est faite pour nos employés», insiste-t-il. KT Bank AG n’est pas une mosquée. C’est une banque avec guichets et distributeur de billets. «Nous sommes ouverts à tous», insiste Umit Hancer, directeur de la filiale de Berlin.

Il n’existe aucune statistique sur l’appartenance religieuse de la clientèle. «Nous ne demandons pas à nos nouveaux clients à quelle religion ils appartiennent», précise-t-il. KT évalue néanmoins à environ 20% la part de non-musulmans parmi ses clients – surtout des PME. La filiale à Berlin est d’ailleurs située au centre de la ville, dans le quartier de la finance et non pas dans ceux à forte population musulmane de Kreuzberg et Wedding, d’où vient une grande partie de sa clientèle.

Pas de taux d’intérêt

En revanche, Umit Hancer sélectionne ses affaires. «Islamique, cela signifie éthique», assure-t-il. KT est l’unique banque respectueuse du Coran dans la zone euro, affirme la direction. Filiale de Kuveyt Türk – groupe turc contrôlé par l’Etat koweïtien – elle a ouvert ses portes en Allemagne en 2015. Elle emploie actuellement 100 personnes et dispose de trois filiales en Allemagne (Francfort, Mannheim et Berlin).

En refusant les placements à risques et en investissant dans «l’économie réelle», KT se veut une alternative à la banque conventionnelle. «Si vous nous demandez un crédit pour acheter une voiture, c’est la banque qui va l’acheter pour vous et qui vous la revendra avec une plus-value. Vous remboursez par mensualités. Ainsi, nous sommes certains que cet argent a été utilisé pour l’économie réelle et non pas, par exemple, pour jouer au casino», explique Umit Hancer.

Cette formule permet d’éviter une pratique de rémunération interdite par le Coran (les taux d’intérêt). Pour le compte d’épargne, il n’y a donc pas de taux mais des «participations». On ne connaît jamais à l’avance la rentabilité de son épargne, cela dépend du succès des investissements. Ces derniers évitent les entreprises liées à l’armement ou à l’alcool.

Des offres pour les réfugiés

Un cinquième des musulmans d’Allemagne seraient prêts à confier leur argent à ce genre d’institut, selon une étude de marché de KT. Le potentiel est donc énorme: l’Allemagne compte plus de 4 millions de musulmans. «Notre objectif est d’atteindre 20 000 comptes à la fin de 2017», explique Ferhat Aslanoglu, directeur marketing à la centrale de Francfort. Les réfugiés (plus d’un million en 2015) constituent également une cible. «Nous allons faire des offres», promet-il.

Le groupe prévoit d’ouvrir deux autres agences, à Dortmund et Cologne, avant de partir vers la France et les Pays-Bas. Il n’a pas encore de projet en Suisse. «Nous restons pour l’instant concentrés sur l’Allemagne», précise Ferhat Aslanoglu. (24 heures)

http://www.24heures.ch/

Admin

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *