0

La loi sur le voile intégral, « résultat des calculs glauques d’un président assiégé »

Par Cyriel Martin

« Liberté, égalité, fraternité… Sauf si, bien sûr, vous voulez porter une burqa. » Les premières lignes de l’éditorial publié dans The Observer, dimanche, donnent le ton. L’entrée en vigueur de la loi interdisant le port du voile intégral en France est largement commentée dans le reste du monde.

Ainsi, l’hebdomadaire britannique de centre-gauche fustige-t-il une « forme d’islamophobie ». « La défense des droits de la femme n’est qu’une excuse ridicule pour quelque chose qui s’apparente à du racisme », estime Viv Groskop, qui dénonce une loi « destinée à raviver le sentiment anti-immigration ». Une analyse partagée par de nombreux observateurs, comme ceux de The Independent, qui se désolent de voir « l’admirable philosophie » française se perdre dans les « calculs glauques d’un président assiégé qui prépare sa réélection pour 2012 ». L’ombre de Marine Le Pen sur le prochain scrutin présidentiel n’a pas échappé à la presse internationale. Et, à l’instar de The Independant, nombreux sont ceux qui estiment que Nicolas Sarkozy verrait dans cette loi une « source de votes » pour 2012. « Il joue avec le feu », prévient le quotidien.

Le contexte dans lequel la loi entre en vigueur interpelle les observateurs. « Le président Sarkozy a organisé, la semaine dernière, un débat sur la laïcité et sur le rôle de la religion », rappelle le quotidien d’Andorre The National. Et The Independent de rappeler « la série de remarques provocatrices » de Claude Guéant, ministre de l’Intérieur, qui a récemment estimé que l’accroissement du nombre de musulmans « posait problème » en France.

« Pourquoi ces femmes sont-elles voilées ? » (Al Jazeera)

Au-delà de la tactique électorale, la loi qui bannit le voile intégral de l’espace public français est critiquée sur le fond. « Le gouvernement croit que la loi est un revers pour les fondamentalistes », explique le quotidien canadien The Globe and Mail. « Mais les extrémistes pourraient en tirer profit, parce que ceux qui sont persécutés seront dépeints comme des victimes, et s’attireront de la sympathie », poursuit Michel Arsenault dans son éditorial. Moins tendre encore avec l’initiative française, un éditorial publié sur le site de la chaîne Al Jazeera pose la question : « Pourquoi ces femmes sont-elles voilées ? » Et dans la foulée, y répond : « Pas parce que leurs maris les frappent pour qu’elles couvrent leur tête et leur visage, mais parce qu’elles l’ont choisi. » « Est-il si difficile de croire qu’elles peuvent décider par elles-mêmes ? », interroge Mohammed Khan, l’auteur de l’article.

Une question reprise en choeur par la presse russe, de loin la plus critique envers la loi française contre le voile intégral. « Pourquoi les femmes musulmanes ne peuvent-elles pas s’habiller comme elles le souhaitent en France aujourd’hui ? », demande la Pravda. « Pourquoi Sarkozy n’envoie-t-il pas ses gendarmes dans des églises chrétiennes pour arrêter les mariées portant un voile chaque samedi et chaque dimanche ? », ironise Timofei Belov. Et The Voice of Russia de rappeler qu’Oussama Ben Laden avait promis de « trancher la gorge » à tous ceux qui « empêcheraient les femmes musulmanes de porter le voile intégral ». « Les services de sécurité français feraient mieux de faire face aux vrais problèmes de l’époque », conclut le quotidien russe.

http://www.lepoint.fr/

Admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.