0

La mouvance des « identitaires », une plaie pour la démocratie et la diversité

Source : UDB

Porte-parole:Mona Bras

RENNES/ROAZHON—Communiqué de l’Union Démocratique Bretonne du 31 octobre 2012

La xénophobie d’État nourrie par Sarkozy, Besson et Heurtefeux continue de faire des dégâts. Islamophobie, xénophobie, racisme et antisémitisme relayés par le Front National et certains responsables UMP, polluent le climat au pays des droits de l’homme et ébranlent les fondements de la République, Liberté-Egalité-Fraternité. Le 27 septembre 2012 à Marseille, dans l’ État de droit qu’est la République française, des Français ont rendu une «justice» expéditive et violente en expulsant eux-mêmes des Roms qui occupaient des logements vacants. Ces néo-miliciens ont ensuite allumé un incendie volontaire pour détruire les biens des occupants, ce qui relève du crime dans le droit national. Le 20 octobre 2012 à Poitiers, «Génération identitaire» occupe le chantier de la mosquée pour protester contre ce qu«ils appellent »l’islamisation de la France«, assurant par la couverture médiatique de leur action, un relais de leur idéologie. Le 7 novembre prochain, le groupuscule d’extrême droite Jeune Bretagne appelle à un rassemblement devant une ancienne maison de retraite désaffectée et occupée par des demandeurs d’asile à Pacé, qualifiant ces derniers de »famille de délinquants«. La France est pourtant tenue par ses engagements internationaux et la Cour européenne de justice a tranché, le 27 septembre 2012, rappelant à la France que les normes minimales pour l’accueil des demandeurs, fixées par une loi européenne de 2003, (soit un logement, de la nourriture, des vêtements, en nature ou sous forme d’allocation) s’appliquent à tous les demandeurs d’asile. Janvier 2011, n’oublions pas les attaques racistes anonymes publiées sur le site d’extrême droite Breiz Atao, contre le sonneur noir Yannick Martin double champion de Bretagne des sonneurs de bombarde. 2011 et 2012 : l’UDB et sa porte-parole sont victimes de diffamation et de menaces de la part de Jeune Bretagne, une plainte est en cours contre ce groupuscule d’extrême-droite. Si l’UDB se félicite de l’abrogation du délit de solidarité, elle s’inquiète de la multiplication de discours et d’actions visant à faire naître la haine raciale et la xénophobie. L’UDB condamne les atteintes à l’humanité des sans papiers et des demandeurs d’asile, condamne les incitations à l’islamophobie, au racisme et à l’antisémitisme des mouvements apparentés aux »identitaires » et demande à l’Etat d’être ferme et sans concession face à ceux qui mettent en péril le vivre ensemble et la cohésion d’une société multiculturelle et multicultuelle. L’UDB demande à la France de respecter ses engagements internationaux et de ne pas laisser dégrader davantage son image de pays des droits de l’homme.

Mona Bras porte-parole de l’UDB ■

Source : http://www.agencebretagnepresse.com/fetch.php?
Copyright © agencebretagnepresse.com

http://www.agencebretagnepresse.com/

Admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.