0

Le boom du tourisme «halal» ou musulman «friendly»

Par Pierre Magnan

Halalbooking

Un hotel club turc proposé sur un site de tourisme «halal»© dr

Entre le développement du tourisme mondial et l’enrichissement de certains pays musulmans, que ce soit en Asie ou au Proche-Orient, un tourisme spécifique se développe. Qu’on l’appelle «tourisme halal» ou «muslim friendly», ce marché pèse déjà lourd.

Le tourisme halal ou «muslim friendly» permet aux personnes, musulmanes notamment, de voyager dans le respect de certaines normes de l’islam. «Le concept du voyage Halal (ce qui signifie en arabe admissible par la religion musulmane), n’est pas seulement appliqué à l’alimentation, mais il inclut aussi  tout ce qui est conforme à «Al Charia», explique un voyagiste françaisspécialisé dans cette clientèle.

Le marché serait estimé à 137 milliards de dollars et devrait augmenter à 200 milliards de dollars en 2020. Ces chiffres sont donnés par les organisateurs d’une «conférence sur le tourisme halal» qui se déroule en septembre en Andalousie, terre qui fut longtemps musulmane et où subsistent des trésors de l’architecture arabe.

On estime à 1,8 milliard, les fidèles au pouvoir d’achat en pleine croissance.  Résultat, les musulmans sont devenus la cible privilégiée de l’industrie du tourisme dans le monde, bichonnés de l’Australie à l’Allemagne avec des salles de prière et des restaurants halal. Les dépenses des touristes musulmans devraient progresser de 4,8 % l’an, contre une moyenne de 3,8 % dans le monde d’ici à 2020, selon une étude effectuée dans 47 pays par le voyagiste halal singapourien Crescentrating et l’américain DinarStandard.

En France aussi ce marché est en plein développement. «La demande très forte, n’est pourtant pas encore satisfaite», note le site Al-Kanz.org qui note que le site Halalbooking vient d’ouvrir une version en français. Un site de réservation de vacances comme il en existe beaucoup d’autres mais qui comme son nom l’indique vise la clientèle musulmane.

Halalbooking, ce site francophone de réservation à destination d’une clientèle souhaitant des vacances «dans le respect de l’éthique musulmane». A savoir, selon le site, où «l’hébergement est conforme aux normes islamiques. Nos hôtels ne servent pas d’alcool et disposent de plages, piscines, espaces de loisirs et spas séparés pour les hommes et les femmes. Nos programmes d’animations, qui sont également dans les normes de l’Islam, sont intéressants, amusants et adaptés aux familles».

En plus des installations séparées pour les hommes et les femmes, il y a des espaces familiaux permettant aux familles de profiter de leurs vacances ensemble dans une ambiance appropriée, en accueillant les enfants dans des clubs et salles de jeux etc. «L’une de nos destinations privilégiées, la Turquie, siège de l’Empire Islamique Ottoman qui fut au centre des interactions entre les mondes de l’Ouest et l’Est durant six siècles, attire les touristes musulmans du monde entier», précise le site.

De nombreux pays entendent profiter de cette clientèle. En 2000, déjà, Le Monde racontait : «en dix ans, le nombre d’établissements offrant des « vacances alternatives » a été multiplié par dix selon le quotidien Milliyet. Le chiffre d’affaires de ces clubs a progressé de 200 % en cinq ans. « Il y a une demande croissante pour le tourisme halal en Turquie », constate Teoman Duman, universitaire spécialiste du marketing « musulman ». Il estime que près de 6 % de l’offre de logements touristiques en Turquie répond aux critères de ce marché».

Parmi les pays pionniers, on compte la Malaisie, l’Indonésie ou encore les Émirats Arabes Unis, mais aussi la Turquie. En parcourant les sites de réservations pour les voyages halal, les établissements turcs sont légions, allant de l’hôtel au club de vacances.

Et ce tourisme peut même se retrouver dans des régions que l’on ne soupconne pas. Ainsi, «Gold Coast, une station balnéaire très fréquentée de la côte orientale australienne, joue sur son hiver austral pour tenter d’attirer le chaland musulman en lançant sur son site internet: «Pourquoi ne pas essayer Gold Coast pour un ramadan plus frais cette année?», racontait l’Afp

http://geopolis.francetvinfo.fr/

 

Admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.