0

LE BUSINESS DU HALAL DES MARCHÉS À PRENDRE POUR LE MAROC

H. E.

UN POTENTIEL DE 700 MILLIARDS DE DOLLARS
LA CERTIFICATION, NOUVEAU PASSEPORT POUR L’EXPORT
Le business du halal Des marchés à prendre pour le Maroc

En 2010, le marché international du halal était estimé à plus de 660 milliards de dollars. En 2012, il est évalué à plus de 700 milliards de dollars

Une manne ignorée jusqu’à présent par les exportateurs nationaux. Le marché mondial du halal est actuellement estimé à près de 700 milliards de dollars. Une offre qui ne cesse de prendre de l’ampleur dans les pays islamiques, mais aussi dans les pays qui accueillent une communauté musulmane. Le plus gros se trouve en Asie (plus de 400 milliards de dollars), notamment dans les pays du Golfe, la Malaisie et l’Indonésie. Comment saisir donc les opportunités que recèle ce marché porteur?
Plusieurs entreprises nationales, opérant dans l’agroalimentaire, participent régulièrement à des salons spécialisés, organisés dans cette partie du monde comme le Gulfood, qui a eu lieu du 25 au 28 février à Dubai. Mais aucun exportateur marocain n’était certifié halal. Or, les consommateurs des pays du Golfe, avertis au sujet de cette norme, sont très regardants sur ce qu’ils achètent, ne serait-ce que des tablettes de chocolat ou des produits de confiserie. Le label halal est donc un visa incontournable pour adresser les pays musulmans. D’ailleurs, une multinationale suisse, installée au Maroc, spécialisée dans la production de lait et de dérivés laitiers se voit toujours exiger le label halal pour pouvoir exporter en Algérie, par exemple. Un certificat qu’elle doit obtenir à l’étranger. «Dès que le gouvernement a constaté que l’absence d’une certification halal devient un obstacle pour les exportations, il a décidé d’élaborer un système de labellisation dédié», explique Mohamed Essabar, chargé d’études à la direction de la politique et des échanges commerciaux au sein de la tutelle. La norme et la procédure de certification halal seront officiellement dévoilées lors du salon international Expo Halal, qui se tiendra du 13 au 15 septembre à Meknès. Un événement orienté essentiellement export.
«Le label halal n’est plus seulement un concept religieux. Il est devenu un concept marketing et un segment commercial», explique Torek Farhadi, coordinateur régional du programme de renforcement des capacités commerciales des pays arabes (En
Act), développé au Maroc par le Centre du commerce international (CCI) de Genève. Selon l’expert, le Royaume dispose d’une large gamme de produits agroalimentaires pour lesquels des pays lointains comme la Malaisie, l’Indonésie ou encore les pays d’Afrique de l’Est sont très demandeurs.

http://www.leconomiste.com

Admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.