0

LE BUSINESS DU HALAL LA PROCÉDURE DE CERTIFICATION OPÉRATIONNELLE

Hassan EL ARIF
LA NORME PUBLIÉE AU DERNIER BULLETIN OFFICIEL
ELLE S’APPLIQUE À TOUS LES STADES DE LA CHAÎNE ALIMENTAIRE
SICOPA, PREMIÈRE ET UNIQUE ENTREPRISE LABELLISÉE
Le business du halal La procédure de certification opérationnelle

La certification marocaine du halal s’applique à toute la chaîne alimentaire, depuis l’origine du produit jusqu’à sa commercialisation, en passant par son emballage.

Le Maroc a enfin sa norme halal. L’Institut marocain de normalisation (Imanor) vient de ficeler la procédure d’homologation halal. Mieux encore, la norme qui supporte la certification halal vient d’être publiée au dernier Bulletin officiel.
«Ainsi, le Maroc est le premier pays du monde arabe à avoir mis en place une norme halal globale, qui s’applique à tous les produits alimentaires, contrairement à l’Arabie Saoudite, par exemple, qui dispose d’une norme halal dédiée uniquement aux produits carnés», affirme Abderrahim Taïbi, chef de la division normalisation au sein de l’Imanor.
Une dizaine d’entreprises ont déjà déposé leur dossier de candidature pour l’obtention du label, dans les branches des produits de conserves, de la laiterie et de la charcuterie. Pour l’heure, Sicopa, unité industrielle spécialisée dans la commercialisation des olives, a déroché le label. La procédure d’homologation est administrée par une commission consultative comprenant l’Imanor, des auditeurs experts des affaires islamiques et techniques, l’ONSSA, des organisations professionnelles, des laboratoires d’analyses. Ces derniers peuvent être sollicités pour analyser la composition de certains produits alimentaires.
Sur le plan pratique, la demande de certification peut être effectuée auprès de l’Imanor par n’importe quelle entreprise opérant dans le secteur des produits alimentaires. La durée de la procédure dépend de chaque cas. Contrairement à une idée largement répandue surtout dans le cas de l’abattage, le concept halal ne se limite pas uniquement au rite de l’abattage. «La première exigence pour prétendre au concept halal concerne d’abord les conditions sanitaires et de sécurité alimentaire du produit concerné. Ce qui signifie qu’un produit halal doit d’abord être sain», explique Taïbi. En clair, l’abattoir doit être exempt de tous facteurs de souillure (tanjis) et de contamination.
Le matériel ainsi que les installations utilisés ne doivent pas servir à un mode d’abattage autre que celui musulman. Ce qui remet en cause les viandes sortant de certains abattoirs «polyvalents» en Europe. Une fois la demande de certification introduite, un comité composé d’un expert religieux (alim) et d’un auditeur de la sécurité alimentaire procède à l’évaluation de l’entreprise, du produit et du processus de production. L’expert religieux examine les aspects religieux tandis que l’auditeur technique analyse l’aspect sécurité alimentaire du produit, sa traçabilité sans oublier les différents ingrédients entrant dans sa composition. Le tout sous l’œil vigilant de l’expert des Affaires islamiques. Un produit est couramment utilisé au Maroc, mais bien malin celui qui pourrait en attester l’origine halal, c’est la gélatine. Un ingrédient utilisé dans bon nombre de produits alimentaires et qui peut être d’origine soit porcine, soit bovine. Mais comme tout produit alimentaire vendu au Maroc est censé être halal, les consommateurs ne se posent pas de question.
Pour l’heure, certaines entreprises sont plus avancées que d’autres en matière de maîtrise du process, de sécurité sanitaire et d’autocontrôle. Après l’audit technique et religieux, un label halal est délivré à l’entreprise valable pour trois ans. Il s’agit d’un logo rond, aux couleurs du drapeau marocain, portant l’inscription Institut marocain de normalisation ainsi qu’un croissant. Le label halal rouge et vert ne dispense pas l’entreprise d’apposer une étiquette comportant, entre autres, la date de péremption, la liste des ingrédients, le pays d’origine, d’éventuels OGM…

http://www.leconomiste.com

Admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.