0

Le don, cet autre pilier de l’islam

En France et dans de nombreux pays musulmans, le mois de ramadan est cette année l’occasion d’une mobilisation particulière pour aider les victimes de la catastrophe humanitaire que vit la Somalie.

En Turquie, par exemple, plus de 85 millions d’euros ont déjà été récoltés par des dizaines de mosquées, associations, entreprises et ONG. Dernièrement, c’est l’Union des chambres de commerce et d’artisan d’Ankara qui a promis de reverser les revenus d’une journée de travail des chauffeurs de minibus aux Somaliens. Le ramadan est une période particulièrement propice aux dons puisqu’il représente non seulement le moment où doit être versée l’aumône de la rupture du jeûne (zakât al fitr), mais il est aussi une période où les croyants doivent être bien plus généreux que d’habitude. « La meilleure aumône est celle qui est donnée pendant le mois de ramadan » dit d’ailleurs un hadith bien connu. La zakât al fitr, qui, dans les premiers temps de l’islam était donnée sous forme alimentaire, doit être versée avant la fête du ramadan et a pour objectif de permettre aux plus démunis de passer l’aïd al fitr dans de meilleures conditions. Plus généralement, la solidarité et la générosité ont une place quasi-rituelle dans la vie des croyants durant ce mois. Ainsi, pour jeûner comme il se doit il ne suffit pas de s’abstenir de manger, il faudrait aussi permettre à ceux qui jeûnent, en quelque sorte malgré eux et tout le temps, de manger un peu mieux durant ce mois. C’est l’occasion de rappeler, plus généralement, une dimension moins bien connue de l’islam, l’importance du don. D’ailleurs, la zakât al mâl (aumône légale) que chaque croyant doit payer une fois par an pour ses ressources financières supérieures à 85 grammes d’or a une place particulièrement importante. Elle est le 3e des cinq piliers de l’islam, juste après la shahada et la prière quotidienne, et est citée dans plus de 80 versets coraniques qui rappellent l’obligation de s’en acquitter. « Soyez assidus à la prière, faites l’aumône, vous retrouverez auprès d’Allah le bien que vous aurez acquis à l’avance, pour vous-même » dit, par exemple, le verset 110 de la 2e sourate du Coran.

http://fr.zaman.com.tr

Admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.