0

L’islam comme chiffon rouge: les analyses de trois chercheurs

Par Antoine Perraud

Lorsque Marine Le Pen désigne l’islam, les commentateurs regardent le doigt. C’est précisément pour ne pas s’en tenir à ce genre de vue bien courte que Mediapart, grâce à son partenariat tissé avec le Centre d’histoire sociale du XXe siècle (CNRS-Paris I), tente à nouveau de dépasser l’écume événementielle (nos démarches précédentes sont regroupées sous l’onglet «Prolonger»).

Comment retrouver une profondeur et une réflexion critique, masquées par les agendas de l’actualité? Dans le cas d’espèce, par-delà les proférations lepénistes, en s’interrogeant sur l’existence d’une «islamophobie» en France, voire dans un Occident ainsi reconstitué…

Pour aborder cette problématique, ont été rassemblées trois pointures universitaires: la politologue Nonna Mayer, l’historien Philippe Rygiel et le philosophe Souleymane Bachir Diagne, né au Sénégal en 1955, ayant réussi là où avait échoué Senghor (intégrer l’École normale supérieure de la rue d’Ulm!), actuellement professeur à l’université Columbia de New York et de passage à Paris à l’occasion d’une soutenance de thèse.

Avant de dialoguer – debout –, chacun s’est appliqué – assis – à discuter et à éclairer la notion d’islamophobie:

Recul des préjugés dans nos sociétés multiculturelles

Nonna Mayer et Philippe Rygiel rappellent comment Nicolas Sarkozy a récupéré l’électorat du FN en stigmatisant l’islam, alors que cette religion suscite en Europe une phobie cristallisant les angoisses collectives de ce début de millénaire, marqué par la porosité entre les forces jouant sur ces peurs et l’appareil d’État dans les démocraties occidentales:

Souleymane Bachir Diagne approfondit les différences de perception de l’islam, entre les États-Unis d’Amérique et la France ou l’Europe, parfois primordiales, même si des deux côtés de l’Atlantique prime l’ignorance de l’Autre:

Nonna Mayer, Souleymane Bachir Diagne et Philippe Rygiel, partant de la question du voile islamique, concluent en notant un recul des préjugés, moins ancrés que naguère dans nos sociétés de plus en plus multiculturelles, comme au Canada:

Post-scriptum: l’islamophobie savante

Post-scriptum: Souleymane Bachir Diagne fait un sort à «l’islamophobie savante» à propos de l’essai de Sylvain Gouguenheim, Aristote au Mont-Saint-Michel, qui s’attachait, en 2008, à nier l’apport arabe dans la transmission du savoir grec:

Voir aussi sous l’onglet «Prolonger».

Lire Aussi

Marine Le Pen et la grosse bête qui monte

1 2 3

Culture-Idées extrême droite Histoire Islamophobie Nonna Mayer Philippe Rygiel racisme Souleymane Bachir Diagne

Les trois universitaires ont été interrogés par Françoise Blum et filmés par Caroline Chalier dans la bibliothèque Jean-Maitron du Centre d’histoire sociale du XXe siècle (CNRS-Paris I).

Ce que dit Bachir Diagne est ce que pense la majorité de la communauté scientifique sur le sujet. La culture islamo-juive d’Espagne a joué un grand rôle non seulement dans la transmission de l’héritage grec des philosophes mais on doit nombre des contes de la littérature française et italienne du 16è siècle à cet héritage islamo-juif : le Décaméron de Boccace, Rabelais, Bonaventure des Perriers, et nombre de contes des Mille et une nuits sont en fait des contes tirés du Talmud et traduit en arabe, comme par exemple toute la série des histoires qui tournent autour de la Cité de cuivre, du roi Salomon, qu’on retrouve notamment dans les Illuminations de Rimbaud, sous le titre « Villes ». Et on sait combien les Mille et une nuits sont un recueil de contes important depuis le 18è siècle dans la littérature française, jusque chez Proust.

Pourquoi les gens, les politiques, les laïques, les musulman(e)s, ne signalent-ils pas de simples vérités notées dans le Coran via des sourates ? !

A) En cherchant sur internet, j’ai trouvé entre autres, ces renseignements

1) Voir sur Internet » – La prière en islam – Assalat, Salat, comment prier ? Comment … »

La personne qui veut prier se dirige, où qu’elle se trouve, en direction de la Qibla, c’est-à-dire la Mecque ou [Al-Kaâba] et lui fait face de tout son corps, en ayant l’intention dans son cœur de faire la prière, qu’elle soit obligatoire ou surérogatoire.

Des remarques suivent concernant « Celui qui par erreur ne prie pas en direction de la Ka’ba »

Si une personne ne prie pas en direction de la Ka’ba car les nuages ne lui ont pas permis de se situer par rapport au soleil ou qu’après maintes recherches et efforts de sa part, il n’a pas pu trouver la bonne direction, sa prière est valide et elle n’est pas à refaire. ……………………………………………………………………………………

Nous devons être très réguliers au sujet de la Salât, nous devons l’accomplir régulièrement avec dévotion et toujours en « djama’a » (en groupe)… (NDLR, Voir les tolérances … notées plus loin) ………………………………………………………………………………

2) Un site où la prière doit se faire debout (Voir la page suivante) BIZARRE ! Au Nom d’Allah le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux

As-Salamou ‘Alaykoum wa rahmatoullahi wa barakatouhou Que la Paix d’Allah Le Tout Miséricordieux et Sa Miséricorde vous accompagnent

Se tenir debout

6/ La personne qui prie doit obligatoirement se tenir debout.

C’est un pilier de la prière sauf : pour un guerrier qui accomplit la prière de la peur lors d’un combat intense. Il a le droit de prier sur une monture ou autre. Pour un malade qui est incapable de prier debout. Qu’il prie alors assis, s’il en est incapable, qu’il prie couché sur le côté. Pour celui qui accomplit une prière surérogatoire, il peut en effet prier sur une monture ou bien assis. Qu’il s’incline et se prosterne en faisant un signe de la tête, la prosternation doit être plus basse que l’inclinaison. Tout ceci est aussi valable pour un malade. ………………………………………………………………………………………. Prier avec ses chaussures, sandales ou autres

13/ Il est permis de prier pieds nus comme il est permis de prier avec ses chaussettes, sandales ou autres.

14/ Il est préférable de prier tantôt pieds nus, tantôt avec ses chaussures, selon les situations qui arrangent la personne. ………………………………….. Par Cheikh El Albani

B)* N’est-il pas clair qu’un(e) Musulman(e), seul, dans une maison, dans son logis, peut faire ses 5 prières quotidiennes ? ! Même s’il n’y a pas de mosquée ! Pas d’autres Musulman(e)s ! Pas de moyen de s’orienter !

** Un(e) Musulman(e) sans mosquée est-il/elle fichu(e) ? !

*** Un(e) Musulman(e) isolé(e) est-il/elle en état de péché ? !

*** A tout moment ou presque, les Musulman(e)s ne peuvent-ils/elles (par essence) que vivre en groupe comme par ex. les moutons pour pouvoir prier ? !

C) Dans ces conditions, ces rassemblements dans la rue, puisqu’ils contreviennent à l’ordre public, au droit de passage des automobilistes, ne sont-ils pas superfétatoires ? !

Qu’ils interrogent réellement Allah ! Et ils obtiendront la réponse ! (Puisque ce qui est écrit dans les sourates et publié ne semble pas leur suffire. Voir Internet)

**** Leurs raisons ne sont-elles pas faciles à trouver ? ! A chacun(e) de compléter.

UN PEU D’HUMOUR

*Un(e) bon(ne) Musulman(e) ne porte-t-il/elle pas sur lui/elle, (par ex. dissimulé autour de son cou) une petite boussole pour pouvoir retrouver la direction de La Mecque ?

Combien de cas allant dans ce sens connaissez-vous ? !

(D’où d’ailleurs la blague que tout le monde a entendu parler : « Comment la police sait-elle presque à coup sûr qu’une personne tuée est musulmane ? Eh bien, parce qu’elle porte sur elle une boussole ! C’est évident mon cher Watson ! »

** Quant au reste, n’est-il pas écrit -noir sur blanc- (V. les textes précédents) qu’il s’agit de s’adapter au terrain.

*** A signaler aussi que le/la bon(ne) Musulman(e) n’en a pas fini avec ses prières si jamais elle/il voulait suivre à la lettre les autres recommandations avant et après le lever ou coucher du soleil ! (Ce qui se passerait en dehors de la rue ou de la mosquée). D’où les tolérances multiples pour s’exempter de certaines … et leurs adoptions sans la moindre hésitation !

18/12/2010 17:10Par Monkeyman répondrealerter

NouveauEt vous en concluez quoi, M. Monkeyman ?

Vous allez nous faire ensuite une étude des prières chez les Juifs et chez les Chrétiens?

18/12/2010 17:29Par Oliv92 répondrealerter

NouveauNos trois intervenants oublient de rappeler que l’Europe s’est construite depuis le 11è siècle au moins contre l’Islam. Lisez la Chanson de Roland. Les grands préjugés contre l’Islam ont été construit à cette époque, avec les discours de la moniale saxone, Hrotswita.

Ceci dit, le discours de gauche pèche par son islamophilie aveugle, qui renvoie autoritairement toutes les critiques adressées à l’Islam à une supposée appartenance à l’extrême droite. Ce qui est faux, comme le montrent à juste titres ces trois chercheurs. C’est au nom de cette islamophilie aveugle, par exemple, que le discours de gauche nie les problèmes que rencontrent les professeurs dans les banlieues.

18/12/2010 17:37Par Michel ALBA répondrealerter

Nouveau »Vous êtes avec moi ou conter moi », c’est ça votre raisonnement? On aurait pu espérer que la littérature vous apporte d’autres finesses dans les raisonnements.

18/12/2010 17:45  Par Oliv92 répondrealerter

Nouveau. Je ne crois pas que vous m’ayez bien lu. Vous délirez.

18/12/2010 17:53  Par Michel ALBA répondrealerter

Nouveau. Si on comprend bien Michel Alba, quiconque ne pense pas comme lui « délire ».

On a connu ça en d’autres temps et plus à l’Est…

Comme disait feu Claudel (à moins que ce ne soit feu Giraudoux): « Ne me parlez pas de tolérance, il y a des maisons pour ça. »

18/12/2010 18:22  Par Joël Martin répondre alerter

NouveauDe même qu’il n’y a pas un judaïsme, mais des judaïsmes à partir de l’original qui ne date que de cinq siècles avant notre ère (comme le prouve des archéologues), de même qu’il n’y a pas un christianisme mais des christianismes à partir de l’original inventé par Shaül de Tarse et les évêques votant sous la menace de l’empereur Constantin, de même il y a de nombreux islams à partir de l’original inventé une centaine d’années après la mort de Muhamad et sa caution l’ange Djibril qui, très compréhensif comme disait Aïcha, approuva même qu’il eut douze femmes.

Toutes ces religions dite « du Livre » pensent qu’ont vraiment vécus Abraham, Isaac, Jacob, ses fils, Moïse, etc… et que David fut un très grand roi comme son fils

Des archéologues sérieux prouvent que c’est faux.

Être certain de l’existence éternelle bienveillante de Dieu qui nous invite à aimer si on veut le plus possible autour de nous ne nécessite pas de pratiquer une des religions inventés par des hommes qui ont déjà fait bien trop de morts et autres drames.

18/12/2010 17:41Par sprisain répondrealerter

NouveauLe problème des religions « révélées », c’est que leurs adeptes, s’imaginant connaître la « Vérité », une fois au pouvoir, trucident ou emprisonnent ceux qui n’y souscrivent pas.

La religion est l’alibi des assoiffés de puissance.

Mais les fidèles  » de base » de quelque religion que ce soit ne me gênent pas tant que nul ne cherche à m’imposer leurs rites.

De toute façon aucun des « Livre » n’est historiquement ni scientifiquement exact.

Les archéologues mais aussi les paléontologues et les géologues le prouvent abondamment.

18/12/2010 17:50Par JoëlMartin répondrealerter

Nouveauencore une fois, Antoine Perraud, chapeau pour votre professionnalisme qui consiste non pas à partir à la chasse au scoop mais à tenter de comprendre l’évènement avant de nous le présenter.

Face à la question posée de l’islamophobie, 3 réponses très différentes selon le champ disciplinaire qui l’étudie :

– un préjugé global pour la politologue (sociologue ?) qui s’appuie sur des enquêtes d’opinion actuelles

– une filiation idéologique pour l’historien qui replace l’évènement dans le temps

– une réaction d’autodéfense à partir d’une attaque réelle pour le philosophe qui s’intéresse au fonctionnement des concepts.

Toutes ces données, parcellaires, ne prennent leur sens qu’en les croisant.

Merci de l’avoir fait pour nous

http://forumdesdemocrates.over-blog.com/

Admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.