0

Narbonne. Le projet de mosquée avance

.Le terrain de Saint-Crescent derrière l'Espace Liberté et l'hélistation semble avec l'ancienne distillerie de Sainte-Louise route de Cuxac, tenir la corde pour l'emplacement de la future mosquée. ./PhotoDDM J-M.G.
.Le terrain de Saint-Crescent derrière l’Espace Liberté et l’hélistation semble avec l’ancienne distillerie de Sainte-Louise route de Cuxac, tenir la corde pour l’emplacement de la future mosquée. ./PhotoDDM J-M.G.

Si Narbonne est un carrefour sur le plan géographique, elle l’est aussi sur un plan culturel et religieux. La ville accueille de nombreuses communautés religieuses et autant de lieux de culte, ainsi le temple protestant, la synagogue juive, les églises issues du tronc protestant, comme l’église évangélique, l’église adventiste, un temps l’église apostolique, sans oublier les Témoins de Jéhova, mais les musulmans ne disposaient pas jusqu’ici de lieu de réunion digne de ce nom. Comme dans de nombreuses autres villes Française, cette carence qui est de nature à favoriser ce qu’on a pu qualifier d’»Islam des caves» aura bientôt disparu. En effet le projet de construction d’une nouvelle mosquée à Narbonne est appelé des vœux des membres de la communauté musulmane de la ville, mais comme les différentes communautés musulmanes n’ont pas réussi à s’entendre pour le choix d’un lieu, le projet a pris du retard. Finalement, la FRAN (Fraternité Narbonnaise) association créée pour porter le projet et fédérer les musulmans, s’est instituée porte parole de la communauté. Une superficie de 5 à 10000 mètres carrés est souhaitée, le projet devra donc se faire en extérieur. La communauté musulmane, par la voix de la Fran, a porté son choix sur le site de l’ancienne distillerie de Sainte-Louise, route de Cuxac, en premier lieu, puis l’ancienne pépinière de la Mayral (mais là il semblerait que le nombre de propriétaires pas daccord entre eux pose problème) et enfin sur le site de Saint-Crescent près de l’Hélistation. Les services de la Ville étudient la faisablité de ces différents projets dans les lieux choisis, lorsque le choix sera arrêté, le terrain sera loué sous forme de bail emphythéotique avec un loyer fixé par les Domaines. Pour la collecte des fonds les musulmans narbonnais seront sollicités, comme le Conseil régional du culte musulman, ainsi que les consulats d’Algérie, du Maroc, de Tunisie et de Turquie, l’imam sera désigné par la Grande Mosquée de Paris sous l’égide du CRCM et devra parler le français, l’arabe et l’anglais. Un lieu de culte souhaité depuis longtemps et qui se voudra ouvert, est donc en voie de voir le jour.

http://www.ladepeche.fr/

Admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.