0

Ne pas mélanger islam et politique

Le recteur de la mosquée de Paris estime qu’il serait dommageable pour la communauté musulmane que l’islam ne s’immisce dans la campagne électorale.

Le recteur de la Grande mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, a appelé ce lundi, dans un communiqué, à ne pas laisser l’islam s’immiscer dans l’élection présidentielle, ce qui «serait dommageable pour la communauté musulmane de France».

La semaine dernière, plus d’une vingtaine d’imams avaient engagé leurs fidèles à se rendre massivement aux urnes pour l’élection présidentielle des 22 avril et 6 mai, afin de «devenir acteurs de leur propre changement».

Le recteur d’une mosquée parisienne avait appelé les musulmans de France à «un vote massif halal», pour «défendre notre dignité contre l’islamophobie et la stigmatisation des membres de notre communauté», tandis que celui de la mosquée de La Défense conseillait le «vote utile», à savoir «François Hollande».

Pour Dalil Boubakeur, «chaque citoyen, quelle que soit sa confession religieuse, est libre d’exprimer ses convictions et ses choix politiques dans le cadre démocratique. Mais il serait toutefois dommageable pour la communauté musulmane de France que l’intrusion des institutions religieuses musulmanes dans le débat électoral puisse être la porte ouverte à l’émergence d’un islam « politique »».

Dans son communiqué, le recteur de la Grande mosquée tient «à rappeler les principes républicains qui régissent la vie cultuelle des musulmans de France, notamment le strict respect des institutions républicaines et de la laïcité, cadre naturel dans lequel s’exprime l’Islam de France».

«Ceci est une exigence en même temps qu’un devoir pour toutes les institutions religieuse de notre pays», souligne-t-il.

(AFP)

http://www.liberation.fr/

Admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.