1

La nouvelle tendance du secteur du tourisme ? Le tourisme halal…

Meka

Les 1,8 milliard de musulmans du monde entier sont devenus un marché stratégique pour le secteur du tourisme.

Reza Ninditha, 38 ans, habite Jakarta en Indonésie. Lors d’un récent voyage à Hong Kong, il a décidé de planifier entièrement son séjour sur Internet. Il a donc listé les galeries commerciales pour faire du shopping, trouvé un tarif attractif pour son vol et son hôtel, et enfin déniché des lieux de prière et des endroits délivrant de la nourriture halal. Et c’est ce qui est « le plus difficile à obtenir quand vous voyagez dans des endroits où il y a peu de musulmans », a-t-il confié au site Ozy.

140 milliards de dollars consacrés aux voyages

Avec une population majoritairement jeune, les 1,8 milliard de musulmans du monde entier sont devenus un marché stratégique pour l’industrie du tourisme.

Et l’Indonésie est dans le peloton de tête : il est le plus grand pays à majorité musulmane du monde et la sixième plus grande économie, évaluée à environ 7,5 milliards de dollars. Concernant les voyages, les dépenses totales de la communauté musulmane était de 140 milliards de dollars en 2013, soit une augmentation année après année, de près de 8 %, selon le dernier rapport de Thomson Reuters. « La population musulmane est probablement l’une des plus dynamiques au monde », explique Fazal Bahardeen, fondateur de l’agence de voyage CrescentRating. Dans des pays comme l’Indonésie, avec une grande population musulmane, il n’est pas très difficile de respecter les traditions islamiques, mais ceux qui se rendent à l’étranger doivent souvent improviser.

Des consommateurs musulmans instruits et technophiles

Les tours opérateurs et les entreprises de tourisme ont pris conscience des enjeux : les voyageurs musulmans, issus de la classe moyenne, en augmentation constante, ont besoin de trouver facilement des lieux de prière et une alimentation halal. Surfant sur ce que l’on appelle désormais l’industrie du tourisme halal, le site de voyage HalalTrip.com offre aujourd’hui aux consommateurs musulmans des restaurants halal, un service de réservation pour des hôtels musulman-friendly et un guide qui calcule les horaires dédiés à la prière selon les destinations des voyageurs en transit. L’application HalalTrip a été téléchargée plus de 200 000 fois et a vu tripler ses revenus en 2015, selon Fazal Bahardeen. D’après Ogilvy Noor, qui prétend être la première agence de marketing islamique du monde, les nouveaux consommateurs musulmans sont fiers de l’être, instruits, technophiles et habitués à voyager souvent.

La piété et le conservatisme ne seraient qu’un affichage

A l’inverse, en Indonésie par exemple, un nombre croissant de femmes musulmanes porte le voile, beaucoup jeûnent pendant le ramadan et certaines régions de l’archipel ont adopté des lois s’inspirant de la charia. Mais certains experts expliquent que l’augmentation affichée de la piété n’est qu’un affichage, l’Indonésie ne s’étant pas lancée dans une course au conservatisme. Michael Buehler, un universitaire spécialiste des études orientales et africaines à l’Université de Londres, soutient que la plupart des nouveaux règlements – ceux qui interdisent l’alcool et ceux qui imposent des cours de lecture du Coran pour les enfants – trouvent leurs racines dans la politique plutôt que dans la piété. Les politiciens veulent ainsi apaiser les puissants groupes islamiques ou profiter des taxes sur l’alcool ou des amendes pour avoir enfreint les règlements.

Une source de profit pour les acteurs du tourisme

De la même manière, ceux qui profitent de l’effervescence du tourisme halal soulignent que ce n’est pas le symbole d’un conservatisme rampant mais simplement une question de commodité pour les clients et une source de profit pour les voyagistes. Riyanto Sofyan, le président du Sofyan Hôtel, certifié charia à Jakarta, insiste sur le fait qu’il a voulu obtenir cette appellation simplement pour une question de business. L’hôtel a accueilli dans son sous-sol l’une des discothèques les plus populaires de Jakarta jusqu’en 1998.

Un an après avoir fermé ce club, Riyanto Sofyan affirme que ses réservations ont augmenté de près de 20 %. Les familles et les hommes d’affaires ont été attirés par l’atmosphère plus paisible ainsi que par la présence de nourriture halal et de boissons non alcoolisées. Le but étant de devenir un simple hôtel familial : la télévision n’offre que peu de programmes, MTV n’en faisant pas partie, les chambres sont équipés de tapis de prière et les couples doivent fournir des documents prouvant qu’ils sont mariés. Mais l’hôtel reste ouvert à toutes les confessions religieuses. « Nous accueillons tout le monde tant qu’ils ne font pas de choses interdites à l’intérieur de l’hôtel », conclut le patron du Sofyan Hôtel.

 http://www.atlantico.fr/

Admin

Un commentaire

  1. Le tourisme halal n’ait d’un réel besoin du consommateur musulman. C’est une excellente chose que les professionnels du tourisme prennent en considération ces « nouveaux » besoins dans leurs offres de prestations.

    Merci pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *