0

Perpignan : « La Mecque » sur les plans de l’abattoir crée la polémique

F. Michalak | L’Indépendant
Le nouvel abattoir halal de Perpignan a été financé pour deux tiers par le privé et un tiers par le public.
Le nouvel abattoir halal de Perpignan a été financé pour deux tiers par le privé et un tiers par le public. (ILLUSTRATION – AFP – PHILIPPE HUGUEN)

Selon L’Indépendant, à cinq mois des élections municipales, le futur abattoir halal de Perpignan s’attire les foudres de l’UMP Bruno Delmas et du FN Louis Aliot. Ils s’insurgent contre une mention « La Mecque » visible sur les plans de construction.

En cause : la mention « La Mecque » qui serait apposée sur les plans des salles d’abattage. Ces plans ont été publiés jeudi sur le site web de L’Olivier, le ‘think tank’ de l’UMP Bruno Delmas.

Rappelons que pour respecter l’abattage rituel halal : l’animal doit être orienté la tête vers La Mecque. C’est sans doute pour cette raison que la mention « La Mecque » est indiquée sur le plan tout comme la mention « Nord »…

Pour Bruno Delmas, c’est la laïcité qui en prend un coup

L’UMP Bruno Delmas avertit : « Rien ne nous dérange dans le fait que l’abattoir soit partiellement dédié à des abattages rituels pour les consommateurs de la communauté musulmane : mieux vaut, pour tous, que ces abattages aient lieu dans un environnement opérationnel contrôlé et sanitairement conforme ».

Certes, c’est mieux que de le faire hors abattoir ou dans des abattoirs extérieurs au département.

Mais pour Bruno Delmas, c’est la laïcité qui en prend un coup : « Que l’abattoir de Perpignan, qui traite de plus en plus de viande « halal », prenne en compte les spécificités de cette « production » ne nous gêne pas. Ce qui nous dérange, c’est qu’un projet largement financé par les deniers publics, porte des mentions qui sont contraires aux principes laïques de notre République. En clair, tout aussi respectable qu’elle soit, La Mecquen’a rien à faire dans un document public ».

Le candidat FN Louis Aliot saute sur l’occasion pour crier au « scandale »

« Nous condamnons avec fermeté cette dérive antirépublicaine et communautariste et envisageons tous les moyens de droit susceptibles de rétablir la laïcité tant dans la construction que dans l’organisation de cet équipement pourtant si utile à ce secteur marchand », écrit Aliot après avoir parlé de « pouvoirs publics et d’un maire tombés dans le communautarisme par pur électoralisme ».

Evidemment, le projet d’abattoir est très antérieur aux échéances électorales qui arrivent. Evidemment, on peut estimer que l’argent public n’a pas à financer une quelconque pratique religieuse. Evidemment, l’entretien par l’Etat des églises érigées avant 1905 et la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat ou les subventions à des associations culturo-cultuelles ne suscitent pas la même polémique. Evidemment, des élections arrivent…

http://www.midilibre.fr/

Admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.