0

Tunis : Une banque fera bientôt le «3 en 1»

Elle a fêté, en juin dernier, son 48ème anniversaire. A cette date, ses états financiers intermédiaires des 6 premiers mois 2015 faisaient apparaître un total de capitaux propres de 669,782 MDT y compris un résultat bénéficiaire de 59,124 MDT. Son PEB, de 308,795 MDT, était en hausse de plus de 20 MDT par rapport à la même période de 2014. Son PNB, de 135,3 MDT en juin dernier, était lui aussi en hausse de 9 MDT.

x10

C’est dire que cette banque, l’Amen Bank en l’occurrence, surperforme malgré la remarque de ses commissaires aux comptes indiquant que «les engagements de la banque envers le secteur touristique totalisent au 30 juin 2015, en termes d’exposition hors agios réservés, un montant de 610,883 MDT, couverts par des provisions à hauteur de 27, 036 MDT » et estimant que «ce niveau de couverture des engagements par les provisions ne semble pas traduire, de façon suffisante, le niveau de risque auquel est désormais exposé le secteur touristique et gagnerait à être revu au vu du contexte économique général et des perspectives dudit secteur en particulier». Non seulement l’Amen Bank surperforme, mais elle se diversifie, puisqu’elle entame au moins 3 grands projets, toujours dans le domaine bancaire.

L’Amen bientôt islamique !
Le premier des grands projets que prépare la banque du groupe Ben Yedder, est l’introduction de la finance islamique. On ne sait pas encore si l’Amen le fera dans une institution à part, mais c’est Ahmed El Karam lui-même qui l’affirme. «Nous ne prenons pas la chose dans une connotation religieuse ou dogmatique. Nous estimons que nous sommes en face d’un marché qui demande des produits particuliers. Nous leur montons donc des projets qui correspondent à leurs besoins. Nous avons bien des Sicar, les dépôts à vue ou les dépôts d’épargne. Pourquoi ne pas offrir alors la finance islamique qui se vend désormais partout dans les pays européens et ailleurs. Nous avons donc demandé à faire ce métier, en respectant ses standards et ses normes, pour les Tunisiens comme pour les étrangers car nous croyons que, conduire convenablement la finance islamique peut-être aussi source d’attraction d’investissements étrangers», dit le vice-président de la banque à Africanmanager.
Et El Karam de préciser que «nous comptions au début le faire à l’intérieur de la banque. Entretemps, il y a eu la loi bancaire qui va changer tous les textes qui régissent la banque et qui va prévoir les finances islamiques. Ceci dit, il n’y a rien encore de définitif, dans la prochaine loi bancaire, qui précise si la finance islamique sera permise dans le cadre d’une fenêtre d’activité de la banque ou nécessitera une spécialisation. Nous attendrons donc la parution de la prochaine loi bancaire et nous nous organiserons en conséquence car nous voulons en effet faire ce métier».

  • La banque en ligne d’Amen

En août dernier, le groupe Ben Yedder lançait aussi l’Amen First Bank, 1ère agence bancaire en ligne, disponible 7j/7 et 24h/24 où le client peut ouvrir son compte bancaire intégralement en ligne, en quelques clics et opère toutes ses opérations en ligne. «Ce fut une percée merveilleuse. Car il faut un savoir-faire et la maîtrise technologique pour lancer une banque totalement en ligne où tout se gère électroniquement avec les règles de sécurité les plus strictes et de manière compétitive sur le plan du coût au profit du client. Cette banque en ligne s’ajoute à AmenNet, 1ersite de finance bancaire en ligne et nous allons le renforcer par une application portable qui sera une véritable agence bancaire en ligne pour nos clients où qu’ils soient dans le monde et nous serons leader en la matière», dit encore Ahmed El Karam à Africanmanager.

  • Amen Bank l’africaine

Un mois après le lancement de la banque en ligne, le 17 septembre dernier, Tunisie Leasing (TL),  en association avec son actionnaire de référence Amen Bank et ses partenaires Proparco et Responsability, finalisait l’acquisition majoritaire de la société «Alios Finance S.A», une holding détenant des participations majoritaires dans plusieurs sociétés de leasing opérant dans 9 pays d’Afrique Subsaharienne (Côte d’Ivoire, Sénégal, Mali, Burkina Faso, Gabon, Cameroun, Kenya, Zambie, Tanzanie). «C’est une compagnie qui ne fait pas que du leasing, mais aussi du crédit à moyen  et long terme et c’est donc un embryon de banque. Ca va ainsi être un instrument financier qui accompagnera l’entreprise tunisienne qui veut s’installer en Afrique et pour l’Amen une nouvelle source de revenus », précise le vice-président de l’Amen Bank. Et lorsque nous demandons à Ahmed El Karam s’il va développer Alios pour en faire une banque, il est affirmatif et nous répond même par un triple «oui» et que «le plus important est d’être désormais présent sur le marché africain».

C’est ainsi donc que l’Amen Bank se démultiplie (First Bank), se diversifie (Finances islamiques) et s’internationalise (Alios Finance). Et si tout se passe comme le voudrait son vice-président, l’Amen Bank deviendra l’Amen 3 banques.

http://africanmanager.com/

Admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.